La découpe conique - André-François Chassin

La découpe conique.

 

Il y a la méthode du praticien (source : Pierre Ramond) qui repose sur un simple tracé :

Il n'est pas commode de lire un dessin à l'échelle du placage et surtout de la scie. Une double zéro de chez pebecco neuve a une voie de 0,24mm. On dessinera donc à l'échelle 10:1 ou davantage pour faire un relevé visuel précis comme le montre l'image ci-dessous.

On reporte sur un papier autant de fois l'épaisseur du placage à scier que nécessaire (5 ou 6 jusqu'à 10). Avec une équerre, on trace la perpendiculaire à ces lignes.

Sur une autre feuille de papier, on représente la voie de la scie à la même échelle (soit 2,4mm pour une échelle 10 : 1 ou mieux 12 mm pour une échelle 50 : 1) Toujours s'arranger pour que l'échelle choisie permette d'obtenir un nombre sans décimale, ce sera beaucoup plus facile à dessiner. On la découpe précisément au cutter avec une règle. Il est important que cette découpe soit précise.

Ensuite, il ne reste plus qu'à présenter l'image de la scie dont on va se servir sur ce croquis en l'alignant à gauche sur le haut de la première épaisseur représentant le placage à l'intersection de la perpendiculaire (point A) et à chercher la ligne horizontale où la droite de la lame rencontre cette même perpendiculaire (point A'). Il suffit alors de relever l'angle avec une fausse équerre ou plus simple encore de plier le papier selon la position de la scie. On obtient ainsi l'angle exact à donner à la table par rapport à la scie, que cet angle soit une valeur ronde ou pas en calant la table avec le papier plié. (à condition que les traits parallèles représentant les placages soient strictement parallèles au bord de référence de la feuille de papier) .

On notera qu'un angle trop important est à banir pour 2 raisons :

- plus il est important, plus on aura de difficulté à empêcher le paquet de glisser dans le sens de la pente de la table de la machine

- Après ponçage, les dimensions des pièces auront changé provoquant une modification des proportions du dessin original ce qui peut pour certains motifs (portrait) avoir des effets désastreux sur le résultat.

http://www.atre-marqueterie.com/images/conique%20graphique.jpg

On notera que cette méthode permet d'obtenir une valeur multiple ronde de l'épaisseur du placage pour le placage intermédiaire à interposer avec les placages d'épaisseur inférieure à 0,9mm.

 

On peut aussi définir une "formule universelle qui prend en compte :

L'angle d'inclinaison de la table

l'épaisseur de la lame

l'épaisseur du placage.

On part du principe que le dessin est collé directement sur le placage supérieur. Selon la valeur des 3 paramètres ci-dessus, il existe des cas remarquables pour lesquels il suffit de superposer directement les 2 placages qui seront voisins sur la marqueterie. Par exemple, avec une scie dont la voie est de 2/10è de mm, avec 2 placages de 9/10è d'épaisseur et un angle de table de 13/14°.

Par contre, dès que le bois sera plus mince ou la voie de la scie plus importante, on sera amené à interposer un martyre plus ou moins épais entre les 2 placages.

Les marqueteurs chevronnés ont ces éléments dans l'oeil, mais on peut déterminer facilement l'ensemble des paramètres avec un ordinateur, une calculette scientifique, voire même avec des tables trigonométriques.

Si vous lisez cet article, c'est que vous disposez d'un ordinateur donc il suffit de disposer d'un tableur pour tester la constitution d'un paquet dans le juste temps nécessaire à la saisie des 3 paramètres.

 

Un schéma valant mieux qu'un long discours, la figure suivante présente le principe. Par commodité, j'ai incliné la scie, le paquet restant horizontal. Cela ne change rien au principe. Les angles 0°, 14° et 15° ne sont mentionnés que pour visualiser les conséquences.

http://www.atre-marqueterie.com/images/conique.jpg

Au dela de 15° le risque de déraper dans le sens de la pente devient important.

On remarque donc visuellement, qu'avec une table horizontale, le joint est égal à la largeur de la scie et génère des pièces trop maigres. Qu'au delà d'un certain angle, les pièces sont trop grasses et ne s'emboîtent plus.

Avec un tableur exel, il suffira de charger le calcul ici (exel nécessaire)

Il suffit de saisir

l'angle auquel vous souhaitez travailler en degrés

la voie de votre lame (pied à coulisse) en mm

l'épaisseur de votre placage (pied à coulisse) en mm

Le résultat donne l'épaisseur du martyre intermédiaire qui peut être nulle. Par exemple, dans le cas décrit ci-dessus, le calcul donne 1/100è de mm pour un angle de13° et -5/100è pour un angle de 14°. Il faut bien évidemment changer l'angle ou la lame quand on aboutit à des valeurs négatives significatives.

En affichant les paramètres 10° pour l'angle, 0,24mm pour la voie de la scie et 0,70mm pour l'épaisseur du placage, on retrouve bien les 0,70 mm pour le martyre trouvés graphiquement.

 

André-François Chassin

 

 



Réagir


CAPTCHA